Spécialités culinaires Nantaises

Les origines de la fête des mères

Les origines de la fête des mères

En France, on fête la fête des mères le dernier dimanche de mai.
 
Trois célébrations sont à l'origine de la fête des mères.
 
La mythologie grecque célébrait déjà Rhéa, la mère de Zeus, au printemps. Elle n'était pas la seule honorée puisque cette saison était déjà, dans les rites païens, l'occasion de célébrer la fertilité.

Les chrétiens, catholiques et protestants, avaient également une forme de célébration de la maternité lors du quatrième dimanche de Carême.
L'introït - chant grégorien marquant le début d'une messe - y fait alors référence au lait maternel: "Soyez dans le bonheur, réjouissez-vous avec allégresse, vous qui avez été dans la tristesse : vous pouvez bondir de joie et vous rassasier du lait de consolation qui est pour vous."  
 
En parallèle, des croyants profitaient de ce jour pour se rendre dans la cathédrale ou l'église la plus importante de la région. Les familles s'y retrouvaient entières, une fois par an.
 
Ce dimanche de la maternité est donc né d'un mélange entre le passage de l'introït sur le lait et la visite à "l'église mère". 
 
Aux Etats-Unis, l'activiste Julia Ward Howe initia en 1870 la Proclamation de la Journée de la mère, invitant les mamans du monde entier à s'unir afin d'obtenir la paix.
 
Mais c'est surtout Anna Jarvis (1864-1948) qui est considérée comme responsable de la version internationale que l'on connaît aujourd'hui. Elle fonda en effet des "clubs" spécifiques aux mères, dans le même but d'union pacifique.
 
Ne pouvant assister à la sépulture de sa mère, elle envoya un télégramme et 500 œillets blancs. Ce qui associa pour la première fois cet événement à des fleurs.

En 1912, elle crée l'association internationale pour la Journée de la mère
 
En 1914, les Etats-Unis en font une fête nationale officielle.

Aujourd'hui encore, l'œillet y demeure un symbole : blanc pour une maman encore en vie, rouge pour une maman décédée.  
 
La Première puis la Seconde Guerre mondiale ont été un facteur déclenchant pour l'officialisation de la Fête des mères dans d'autres pays, laquelle permet d'honorer nombre de parents y ayant perdu leur(s) enfant(s).  
 
Non, ce n'est pas le maréchal Pétain qui est à l'origine de la Fête des mères en France. Outre le rappel historique ci-dessus, l'Hexagone n'a pas vu débarquer ce jour-événement en 1942 mais en 1906. 
 
En 1906, le village d'Artas (Isère) organise une cérémonie en l'honneur des mères de familles nombreuses. Deux mères de neuf enfants se voient décerner le prix de Haut mérite maternel. Le village continue aujourd'hui de revendiquer la création de la Fête des mères en France. 
 
En 1918, Lyon suit le mouvement né aux Etats-Unis et rend hommage aux mères et épouses qui ont perdu leurs fils et/ou mari durant la Première Guerre mondiale. Cette Journée des mères a été officialisée par le gouvernement en 1929.  
 
En 1942, le maréchal Pétain donne un ton plus solennel à l'événement, notamment dans un message à la radio: "Vous seules, savez donner à tous ce goût du travail, ce sens de la discipline, de la modestie, du respect qui font les hommes sains et les peuples forts. Vous êtes les inspiratrices de notre civilisation chrétienne." Plutôt que de fêter les mamans, il s'agit de tout mettre en œuvre pour relancer le taux de natalité en France. 
 
En 1950, la politique nataliste est toujours de rigueur. La loi du 24 mai indique que "la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d'une journée consacrée à la célébration de la Fête des mères". Elle fixe la date au quatrième dimanche de mai, excepté si la Pentecôte tombe le même jour.

Le ministère de la Santé et l'Unaf (Union nationale des associations familiales) sont en charge de l'organisation de la célébration.  
 
"Une carte pré-remplie ne signifie rien, expliquait Anna Jarvis. Sinon que vous êtes trop fainéant pour écrire un mot à la femme qui a fait plus pour vous que quiconque au monde. Quant aux bonbons... vous offrez la boîte à votre mère, puis en mangez la majorité. Un bien beau geste."  
 
En France, selon un sondage Toluna/LSA, le budget moyen alloué à la Fête des mères en 2015 était de 54,15 euros.